Le renouveau du conte est un mouvement artistique scénique apparu dans les années 1970 qui revisite l'art de raconter des histoires à un auditoire.

Le phénomène du renouveau du conte a été amorcé en France et aux États-Unis à peu près à la même époque et tous les pays occidentaux ont suivi petit à petit le même cheminement.

Source:  Wikipédia

 

Le renouveau du conte est un mouvement artistique scénique apparu dans les années 1970 qui revisite l'art de raconter des histoires à un auditoire.

Le phénomène du renouveau du conte a été amorcé en France et aux États-Unis à peu près à la même époque et tous les pays occidentaux ont suivi petit à petit le même cheminement.

Source:  Wikipédia

 

Histoire

Histoire de la renaissance d'un art de la parole

Prémices du mouvement en France

Des courants de pensées nés pendant la période de l’Occupation dans l’école des cadres de la jeunesse à Uriage entre 40 et 42, ont théorisé et mis en pratique l’importance des liens entre culture populaire et éducation. Cette pensée traverse largement tous les mouvements d’éducation populaire. Les événements de mai 1968 sont l’occasion de fortes revendications liées à la critique d’une société de consommation où les rapports interpersonnels semblent disparaître. Les milieux artistiques et culturels accompagnent ce mouvement et remettent en cause un rapport culturel distant face aux cultures populaires.

Au début des années 1970, la traduction du livre de Bruno Bettelheim, Psychanalyse des contes de fées, pose la question de l’utilisation des contes à des fins pédagogiques et même thérapeutiques.

Dans ce contexte, les bibliothèques, sous l’impulsion de ,Geneviève Patte (créatrice de la Joie par les livres en 1965), s’emparent des activités autour du conte en portant un fort intérêt au racontage et accueillent les conteurs du « renouveau du conte ».

Les bibliothèques, héritières de "L'Heure Joyeuse" (créée à Paris en 1924), investissent le temps de l'heure du conte et engagent un lien qui deviendra permanent entre la nécessité de défendre la littérature écrite et celui du maintien, du soutien et du développement de la littérature orale.

À cette même époque, autour de Bruno de la Salle naît un noyau d'artistes dont l'objectif premier est de raconter des histoires.

De là, une première génération de conteurs s'engage dans un travail de rencontres, de réflexion et d'élargissement, amenant des artistes originaires d'autres arts à rejoindre ce premier mouvement.

Grandes étapes du renouveau de la profession de conteur

En France, on peut découper cette renaissance de la pratique du conte en trois étapes:

  • La première génération (1970 - début des années 1980)

De 1975 à 1980, à Vannes, Clamart, Montpellier, Grenoble, Avignon, Chevilly-Larue, Créteil, dans des festivals, des rencontres, des séminaires, des programmations, des concours de conteurs amateurs et professionnels, apparaissent les premières tentatives de construction d'un champ artistique. C'est le conteur, originaire de Bretagne, Lucien Gourong, qui crée en 1979 au Centre Culturel de Chevilly-Larue le premier festival de contes en France.

S'ils font vivre dès l'origine une vision contemporaine du récit, ils s'attachent à faire le lien avec la tradition orale. Ils posent les problématiques de leurs pratiques artistiques et cherchent à y répondre.

L’émergence tâtonnante et isolée de ce mouvement se cristallisera aussi autour des artistes de l’immigration et la nécessité se fera sentir dans les années 1980, de prendre en compte les espaces culturels des pays d’origine des populations immigrées.

Deux artistes-conteurs encore en exercice, et par ailleurs formateurs de nombreux autres conteurs et conteuses, sont particulièrement importants dans cette période : Henri Gougaud et Bruno de la Salle. Ils rendent compte de leur parcours, de leur réflexion sur le conte et de leur expérience artistique depuis 1960 dans l'ouvrage d'entretiens paru en 2002 : Le Murmure des Contes.

  • La deuxième génération (milieu des années 1980, années 1990)

Le colloque des Arts et Traditions Populaires en 1987, «Le renouveau du conte en France» animé et organisé par Geneviève Calame-Griaule, sera l'occasion première de mettre à jour le foisonnement qui existe en France comme à l’étranger, de croiser des expériences, d'inscrire dans la durée des projets culturels et artistiques et d'engager les conditions de connaissance et de reconnaissance d'un réseau national et international.

De nombreux artistes font du conte un véritable art de scène.

Parmi les plus importants d'entre eux :

Catherine Zarcate , Nacer Khémir, Michel Hindenoch, Abbi Patrix, Pépito Matéo, Muriel Bloch, Bernadéte Bidaude, Yannick Jaulin, Lucien Gourong...

Ils expérimentent, travaillent souvent en compagnie de musiciens, se situent au carrefour de la tradition et de l'innovation, faisant véritablement du conte un art vivant.

Des festivals naissent en France et donnent de nombreuses occasions de diffusion des conteurs. Les premières expériences de travail collectif se font jour. C'est ainsi qu'en 1992, en Pays de Nied, petite région du nord-est du département de la Moselle, est menée une opération expérimentale de collectage du légendaire. En deux ans ce sont plus de 400 légendes qui sont collectées et en 1994, le premier Festival de Contes et Légendes en Pays de Nied, voit le jour. Baptisé "de Bouche à Oreilles". En 2018, il fêtait sa 25e édition.

  • La troisième génération (de la fin des années 1990 à aujourd'hui)

Les impulseurs du mouvement continuent toujours de se produire et de créer, mais ils sont rejoints par une multitude d'artistes issus d'horizons divers, le conte s'impose dans des lieux et festivals qui ne lui étaient pas destinés, prend parfois des tours plus proche du théâtre de rue, du clown, du café-théâtre même.

Aujourd'hui, coexistent contes traditionnels revisités et créations issues de collectages, d'observations, de ce que Pépito Matéo appelle "une artchéologie du quotidien".

D'autres conteurs qui méritent  un coup de projecteur : Jean-Claude Bray, Jeanne Ferron, Fiona Mac Léod, Philippe Campiche, Isabelle Jacquemain, Olivier Noack, Bruno Walerski, Vincent Pensuet, Guylaine Kasza, Marie-Claire Sauvée (Marie Chiff'mine), Paule Latorre, Anne-Gaël Gauducheau, Crystel Levénès.

Quelques contes

 Le petit Cépou par Pépito Matéo

Paroles de conteurs : Catherine ZARCATE

Paroles de Conteurs : Alain GAUSSEL

La sorcière au nez de fer par Olivier Noack

Le Schmat doudou - Muriel Bloch - Syros

Vendée

 La Vendée est également une terre de contes et de conteurs comme les conteurs-menteurs de l'île de Noirmoutier étudiés par Lydia GABORIT.

L'adresse du site

Voici quelques conteurs de Vendée :

Gérard POTIER et billet d'humeur :

Gérard Potier conte son altesse le virus

Claudie DURANTEAU

Thierry BENETEAU

Yannick JAULIN

 Hélène CHENDI

 

Jérôme AUBINEAU

 

MINOUCHE

20200429conteuseminoucheauteurconteuse

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Fabienne MARTINEAU

20200429fabiennemartineaucomedienne