Une photo, une citation, une vidéo… Quelque part sur la Toile, quelqu'un y ajoute une dose d'humour et le tout est largement diffusé, amplifié : un mème est né. Mais d’où vient ce phénomène ?

sources : wikipedia  /  lappliblog  /   france inter  / 

Une photo, une citation, une vidéo… Quelque part sur la Toile, quelqu'un y ajoute une dose d'humour et le tout est largement diffusé, amplifié : un mème est né. Mais d’où vient ce phénomène ?

sources : wikipedia  /  lappliblog  /   france inter  / 

Histoire

20200503covfefeA la suite d’une faute de frappe, Donald Trump écrit un jour, le mot "covfefe" dans un tweet («despite the constant negative press covfefe», que l'on pourrait traduire mot à mot par «malgré la permanente négative médiatique covfefe»). Le terme "covfefe" sans aucun sens, est détourné par des millions de tweets ou d’images humoristiques. A priori, Trump semble avoir voulu écrire «press coverage», soit «couverture médiatique» sans aller, pour une raison inconnue, au bout de sa phrase. Rapidement, le terme est devenu viral et #covfefe était, ce jour là, le hashtag le plus utilisé à l'échelle mondiale sur Twitter .

Lors d’un concours photo, un internaute insère une créature inquiétante sur des images d’enfants en noir et blanc. Baptisé Slender Man, le personnage deviendra rapidement une figure mythique du folklore internet, décliné en montages photo, en récits etc.

Qu’ont en commun ces exemples ? Ils décrivent la naissance de mèmes.

Le terme "meme" (ou mème) est utilisé pour décrire  un élément, un phénomène, repris et déclinés en masse sur internet. Concrètement, les mèmes prennent la forme d’images ou de vidéos créées par les internautes à partir d’éléments qui ont bien fonctionné (buzz) sur le web. Le mème devient alors un élément d’une culture ou d’un ensemble de comportements qui se transmet d’un individu à l’autre par imitation.

Le mème peut être propagé par plusieurs personnes par le biais de réseau sociaux, de blogs, de messagerie instantanée, d’actualité, et autres services internet.Les mèmes internet peuvent évoluer et très vite se répandre sur Internet, atteignant souvent une popularité mondiale et disparaissant quelques jours après leur publication.20200503illustrationarticlememe

L’élément humoristique est un facteur très important pour les mème. Une communication décalée par rapport à un contexte, en combinaison avec des images, est la base des mèmes sur internet. Dans sa forme la plus sommaire, un mème internet est une idée ou un concept simple, propagé à travers le web. Cette idée peut prendre la forme d'un hyperlien, d'une vidéo, d'un site Internet, d'une image, d'un hashtag, d'un personnage récurrent, d'un GIF ou simplement d'une phrase ou d'un mot. Ce mème peut être propagé par plusieurs personnes par le biais de réseaux sociaux, de blogs, de messageries instantanées, d'actualité, et autres services Internet.

Quelques exemples

Ally McBeal  et le Dancing Baby, un des premiers mèmes

Vous connaissez sûrement Ally McBeal, cette avocate héroïne d’une série portant le même nom (diffusée de 1997 à 2002) et qui met en scène la vie d’un cabinet d’avocats de Boston. Un des éléments caractéristiques de la série est la mise en scène des hallucinations d’Ally. L’une d’elle prend la forme d’un bébé qui se trémousse (Dancing Baby) d’Hooked on a Feeling des Blue Swede. Ce Dancing Baby est alors repris par beaucoup d'internautes devenant ainsi l'un des  premiers mèmes d'internet.

 

20200503grumpycatGrumpy Cat, le chat qui fait la tête

Tardar Sauce plus connu sous le nom de Grumpy Cat (le chat grincheux) est certainement la chatte la plus célèbre d’Internet, devenue populaire grâce à ses expressions boudeuses. Mais ce n’est pas de sa faute : l’animal est atteint de nanisme, ce qui crée cette bouille grincheuse. Sa première apparition sur la toile date de 2012, via le réseau social Reddit.

Aujourd’hui, Grumpy Cat compte plus de 8 millions d’abonnés sur une page Facebook créée en son nom. Des millions de photos ont été détournées, avec des légendes humoristiques comme “Voilà ma tête quand…”. Des produits dérivés ont été créés autour de Grumpy Cat, avec notamment une poupée officielle.

 

Le Rickroll, piège ultime des Internets

Vous connaissez forcément la chanson : soit parce que vous avez connu l'époque où elle est sortie (années 80), soit parce que vous avez connu l'époque où elle est devenue un gag (à la fin des années 2000). Never Gonna Give You Up est devenue en quelques années un délicieux piège à internautes peu méfiants. Le concept, né en 2007, consiste à faire perdre son temps à sa victime, en le faisant cliquer sur un lien vers un contenu censé l'intéresser, et qui redirige en fait vers le clip du chanteur Rick Astley (qui culmine aujourd'hui à 537 millions de vues, sans doute plus que les ventes du disque à l'époque).

Le tout premier "rickroll" (le nom officiel de cette vanne, d'ailleurs on dira qu'on s'est fait "rickroller") date du 29 mars 2007, une journée où des millions de fans du jeu Grand Theft Auto attendaient la bande-annonce tant attendue du quatrième épisode. Des internautes du forum 4chan avaient alors publié un prétendu lien vers la vidéo promise. Des centaines de milliers d'autres versions suivront (même le compte Twitter de la Maison-Blanche a fait la blague en 2011), y compris un discours en plein mariage, reprenant mot pour mot le texte de la chanson, provoquant l'hilarité des invités.

 Le Nyan Cat et sa musique insupportable 

À l’origine, il y a un gif animé de basse qualité qui représente un chat volant gris suivi d’une traînée arc-en-ciel, dessiné par un certain Prguitarman, utilisateur sur YouTube et amoureux de son petit chat gris. La version “remixée”, partagée pour la première fois en 2011, est toutefois la plus célèbre. Un Nyan Cat, ça ne sert à rien. Et c’est justement pour ça que c’est un mème 

Le Nyan Cat est accompagné d’une musique, Nyanyanyanyanyanyanya, morceau composée en instrument de synthèse et calquée sur l’onomatopée du miaulement en japonais. Sur YouTube, la vidéo compte plus de 150 millions de vues. Plusieurs jeux et applications ont été créées sur la base du Nyan Cat.

 

Issou Risitas, l’espagnol hilarant

Derrière ce personnage devenu célèbre sur le web se cache l’histoire d’un cuisinier espagnol devenu humoriste. Juan Joya Borja est devenu “El Risitas” (le fou rire, en espagnol) après les détournements d’une interview donnée à une émission de télé. Il y raconte une anecdote, lorsqu’il faisait la plonge. Écroulé de rire par sa propre histoire, le monde entier découvre ainsi son rire (très) communicatif.

 

Depuis plus de 10 ans, année de publication de la vidéo, l’interview a notamment été utilisée par des Égyptiens pour se moquer du président Al-Sissi, et de nombreuses parodies ont été réalisées. Risitas est même un temps présenté dans une vidéo détournée comme le père de Manuel Valls, alors Premier ministre de François Hollande.

 

La Chute, quand Hitler devient un mème

Détourner des films pour en faire des mèmes, c’est monnaie courante. De nombreuses œuvres y sont passés. Mais dans certains cas, le mème est presque plus fameux que le film lui-même : c'est le cas de La Chute de Oliver Hirschbiegel, sorti en 2004, et qui raconte les derniers jours d’Hitler, dans son bunker berlinois. On est d’accord, ça peut sembler de (très) mauvais goût (mais Internet est parfois ainsi fait). Les internautes ont certainement été bluffés par la performance de l’acteur Bruno Ganz (qui interprète le Führer), notamment lors des scènes de colères. Et se sont amusés à sous-titrer en anglais d’abord, la scène dite “du bunker”. Le phénomène a ensuite gagné la France : Nicolas Sarkozy, François Hollande,  La Coupe du monde de foot, Nabilla, l’affaire DSK, l’émission Un dîner presque parfait : tout le monde y est passé.

 

 

Dernier mème en date, la danse du cercueil

On les voit partout sur la toile en ce moment… Ces danseurs, un cercueil sur les épaules, sont devenus un mème sur les réseaux sociaux ces derniers temps. 

Cette danse du cercueil cartonne sur les réseaux sociaux depuis le début du confinement. Mais d’où vient-elle exactement ? Et quel message se cache derrière ces vidéos ?

Le principe est simple : dans une première séquence de la vidéo, on retrouve une personne dans une situation délicate qui, il faut le dire, frôle la mort. Puis dans une deuxième séquence, apparaissent les porteurs de cercueil entamant quelques pas de danse.

 

 Et pour finir un diaporama de quelques mèmes photos et textes.

 

20200503imagesmeme-4
20200503imagesmeme-1
20200503imagesmeme-16
20200503imagesmeme-12
20200503imagesmeme-14
20200503imagesmeme-13
20200503imagesmeme-10
20200503imagesmeme-6
20200503imagesmeme-9
20200503imagesmeme-8
20200503imagesmeme-7
20200503imagesmeme-4
20200503imagesmeme-2
20200503imagesmeme-3